Vélo Club Val d'Europe Velo club val d'Europe
Text Size

Tour du Vaucluse. Octobre 2017

TOUR DU VAUCLUSE AVEC CROCHET PAR FORCALQUIER

416 km- 5210 m de dénivelé.

Vendredi 13 au dimanche 15 octobre 2017

Jean Luc Lemaire, Didier Garzino et Thierry Morlet.

Vendredi 13 octobre : Avignon Tgv-Crillon le Brave( près Bédouin)

110 km4046 calories-902 m.

Départ Tgv à Marne la Vallée Chessy à 8h40. Comme exeptionnellement je me suis fais déposé en vehicule, c'est en gare que je m'aperçois que j'ai oublié mon casque. Grrr, la premiere en fois en 36 ans de velo.

                                          

Pas ideal le transport des velos en train quand il n'y a pas de compartiment velo.

Nous arrivons à Avignon TGV à 11h44 comme prévu. On deballe nos velos, on jette les grands sacs poubelle qui nous ont permis de mettre les velos.

Il fait beau. On se prend une petite heure à visiter la ville historique et le Palais des Papes à Avignon.

Nous traversons le Rhone pour faire une petite incursion dans le Gard afin d'éviter les routes encombrées au Nord d'Avignon. Pause café à Sauveterre.

Jean luc mesurera le fait que d'avoir un sac à dos par rapport au porte bagage augmente de maniere exponentielle le risque de repartir du bistrot sans le sac à dos et de s'en apercevoir plus loin.

Au km 85, nous arrivons à Vaison La Romaine, site touristique important.

C'est à 1,4 km de Crillon le Brave que nous prendrons une de ces chambres d'hotes.

Je recommande le lieu.

Après un apero sympa avec le couple d'hôtes et un couple hollandais de passage comme nous, passage à table pour un plat qui tient au corps !!

Samedi 14 octobre:Crillon le Brave-Mont Ventoux-Sault-Forcalquier-Simiane la Rotonde-St Christol( près)-Rustrel

158 km 2970 m. 21,06 km/h 7303 calories

Depart à 7h30 pour 15 mn avec l'éclairage jusqu'à la sortie de Bedouin.

Ce matin, c'est LE BUT pour Didier qui ne l'a jamais monté et pour jean Luc, premier fois par Bédouin. Ils sont prévenus. Au virage  à gauche du restaurant après 4km, c'est tout à gauche.

Chacun montra comme il aura pu en fonction de ces capacités et de ses développements.

Couvert en bas, le ciel sera parfait.

Au sommet, nous sommes au dessus les nuages.

On se retrouve au chalet Reynard pour la descente vers Sault.

Sur la place de Sault avec la rue des commerces. Nous prendrons quelques forces.

Perso, je me regalerai d'une quiche aux poireaux.

Nous arrivons chez Patrice Levasseur vers 13h40.

Pour ceux qui ne connaissent pas Patrice, il fut un des piliers du club lors de sa reprise en 2001.

Toujours licencié au V.C.V.E, il vit désormais à Forcalquier depuis 4-5 ans.

Nous y dejeunerons un succulent plat de lasagnes préparés par son épouse et une tarte aux pommes.

Patrice était venu à notre rencontre 17 km avant et nous accompagna 13 km après.

Les deux de tête ont mis leurs sacs à dos dans la voiture !! Des graisseux !

Le soir, nous avons pris un gite disponible pour une seule nuit. Il est très bien également.

Nous mangerons au resto à 50 m en tenue de soirée !

 

Dimanche 15 octobre

Rustrel- Cereste-Pertuis-Lourmarin-Bonnieux-Fontaine de Vaucluse-Isles sur la Sorgue-Avignon.

148 km  1342 m

 

9°C au depart mais rapidement 6°C à Cereste. Ca pince un peu et ça grimpe surtout vers le col de l'Aire  à 950 m. Sur le versant sud, le soleil est généreux et la température remonte à l'entrée du Lubéron.

 A Lourmarin, c'est la pause en cas. Jean luc avait mis une boite : svp un euro !

Après avoir remonté la Combe de Lourmarin qui surprend sur la fin, arrivée à Bonnieux, autre village classé.

A Fontaine de Vaucluse ou la Sorgue sort de la roche par résurgence.

Plus loin, c'est le paradis des brocanteurs à Isles sur la Sorgue et ses roues à aubes.

Jean luc n'en peut plus. C'est le troisième jour qu'il a quitté le nid. Dès qu'une jeune femme passe, on a droit à «  ça te réveillerait un mort »

Nous arriverons à Avignon Tgv 1h30 avant le train. Il a fallu donc se réhydrater.

Comme dit Jean Luc, la premiere bière, c'est pour fêter la fin du circuit, la deuxieme, c'est pour la soif.

En résumé, ces trois jours se sont passés «  on ne peut mieux ». Une météo parfaite, des points de chute pour les étapes idéals, une bonne entente.

A refaire en 2018 avec pourquoi pas un plus gros groupe sur une destination similaire mais avec un col majeur plus accessible qui demande avec un velo à 16 kgs des tout petits développements.

A 2h40 de tgv, la Drôme nous tend les bras. Les Vosges ne sont pas loin non plus.

Quand le soleil reviendra , je repartira

quand les bourgeons reviendront, nous repartirons !

            

                                                                                       Thierry